Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Le Mali, un « grenier pour l’Afrique de l’Ouest » ?

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

Direction de la communication

 

Marie Pinhas-Diena, responsable de la communication scientifique l T. 01 44 27 22 89 l M. marie.pinhas@upmc.fr

Le Mali, un « grenier pour l’Afrique de l’Ouest » ?

Climat et agrobusiness

Alors que la sécurité alimentaire est une préoccupation majeure des pays sahéliens, les perspectives d’extension de ses zones irriguées ont fait du Mali une puissance agricole potentielle à l’échelle régionale. Dans un contexte de changement climatique global qui affecte particulièrement le continent africain, Florence Brondeau, maître de conférences et membre du laboratoire « Espaces, nature et cultures » (ENeC, Université Paris-Sorbonne/CNRS), s’intéresse aux projets d’aménagement programmés à l’horizon 2020 et au-delà, dans le cadre des accords engagés avec l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

 

Mali. © Florence Brondeau, 2010

 

Depuis quelques années, l’État malien et ses partenaires se sont lancés dans une « révolution verte » suivant les préconisations de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et de la Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD).

 

Les promoteurs de l’agrobusiness et de la privatisation du foncier Âœuvrent pour transformer cette zone irriguée en une « plateforme d’intégration régionale » et un « grenier à riz pour l’Afrique de l’Ouest ». Cependant, cette région doit faire face à des recompositions socio-spatiales et des désajustements tant socio-économiques qu’environnementaux. Ce qui remet en question le modèle de développement agricole fondé sur l’agriculture familiale.

 

Restent à régler les questions sensibles de la sécurisation de l’approvisionnement alimentaire des populations et des pays voisins et de la durabilité d’une telle gestion des ressources.

Pour en savoir plus :

Laboratoire « Espaces, nature et cultures » (ENeC, Université Paris-Sorbonne/CNRS)



05/06/15