Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

L’hirondelle fait-elle encore le printemps ?

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

Direction de la communication

 

Marie Pinhas-Diena, responsable de la communication scientifique l T. 01 44 27 22 89 l M. marie.pinhas@upmc.fr

L’hirondelle fait-elle encore le printemps ?

Bécassine des marais, Pinson du Nord, Mésange boréale, Chardonneret élégant, Pic épeichette... tous ces oiseaux aux noms évocateurs de grands espaces sont-ils menacés par le changement climatique ? Depuis quelques années, différentes populations d'oiseaux communs ont pu être étudiées grâce aux données du programme de science participative STOC (Suivi Temporel des Oiseaux Communs). Les premiers résultats ne prêtent guère à l'optimisme...

 

Bruant jaune. D. R.

 

Le réchauffement climatique affecte de manière prononcée les populations d'oiseaux mais de manière très inégalitaire, en fonction de la capacité des espèces à ajuster leur date de reproduction aux conditions climatiques changeantes.

 

En outre, depuis 20 ans, l'« index de température » qui reflète la proportion d'espèces préférant vivre sous climat chaud ou sous climat froid, a fortement augmenté en France, montrant que les oiseaux se déplacent vers le nord en réponse au réchauffement climatique. Toutefois, les oiseaux, leurs proies et leurs prédateurs se déplacent à des vitesses très variables, ce qui entraîne des assemblages inédits d'espèces qui pourraient avoir des conséquences imprévisibles sur le fonctionnement des écosystèmes.

Pour en savoir plus :

Centre des sciences de la conservation (CESCO, CNRS/MNHN/UPMC)

 

Frédéric Jiguet est ornithologue, biologiste de la conservation au MNHN et coordinateur du programme STOC (Suivi Temporel des Oiseaux Communs).



10/07/15