Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Érosion, stockage et transfert de carbone sur les bassins versants

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

Direction de la communication

 

Marie Pinhas-Diena, responsable de la communication scientifique l T. 01 44 27 22 89 l M. marie.pinhas@upmc.fr

Érosion, stockage et transfert de carbone sur les bassins versants

Géologue de formation, Sylvain Huon enseignant-chercheur UPMC à l’institut d'écologie et des sciences de l'environnement de Paris, s’est spécialisé dans l’utilisation de méthodes physiques, chimiques et isotopiques pour caractériser et quantifier les flux de matière, de carbone et d’eau générés lors de l’érosion des sols et roches, du transport de matière et de la sédimentation continentale et marine, actuelle ou passée.

 

Sylvain Huon a été impliqué dans des travaux de recherche en sciences de la Terre portant sur la géochronologie du métamorphisme (chaine hercynienne au Maroc, chaîne alpine en Suisse), la géochimie des carbonates (dépôts d’aqueducs) et la dynamique sédimentaire et climatique de l’Atlantique Nord au Quaternaire récent (événements d’Heinrich).

 

 

Vue du Mékong depuis le point sommital du bassin versant de Houay Pano au Laos (juillet 2002). Les cours d’eau qui drainent les bassins versants charrient les matières érodées jusqu’au Mékong. © Équipe « Écogéochimie isotopique » (ECO-ISO)

 

Actuellement ses activités de recherche sont plus proches des sciences de l’eau et de l’environnement. Il se consacre à l’étude de la dynamique « puits - source de carbone pour l’atmosphère » des matières organiques (stockage, minéralisation, érosion, sédimentation) sur des bassins versants cultivés, en cherchant à relier cette dynamique à la variabilité hydrologique et climatique (genèse des crues de rivière, régime des précipitations, origine et transport de sédiments dans le réseau hydrographique) et au changement d’usage des terres (déforestation, pratique agricole). Cette approche prend aussi en compte les effets « hors site » du transfert de matière vers les zones humides, les retenues d’eau et les dépôts de rivière.

 

Grâce à des collaborations soutenues avec des équipes de l’Inra, de l’IRD et du laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE), Sylvain Huon a pu mener à bien des études couplant transferts d’eau, de matières organiques et de radionucléides sur différents bassins versants au Venezuela, en Thaïlande, au Vietnam et au Laos, dans les régions où les flux sédimentaires, exportés par les rivières, comptent parmi les plus élevés.

L’intensité de l’érosion des sols sur les bassins versants tropicaux est liée au changement d’usage des sols, à la déforestation et aux pratiques de culture. La défriche brûlis itinérante, encore pratiquée dans le Sud-Est asiatique, est une pratique agricole destinée à fertiliser les sols avant leur mise en culture. Elle met à nu les sols au début de la saison des pluies et les rend vulnérables à l’érosion hydrique. Si elle n’est pas suivie de jachères suffisamment longues, elle appauvrit à moyen terme les sols et les rend impropres à l’agriculture. En l’absence de possibilités de stockage sur les bassins versants, l’érosion contribue alors à l’émission de gaz à effet de serre (CO2) par minéralisation des matières organiques érodées.

 

Après défriche brûlis sur le bassin versant de Houay Pano au Laos (début avril 2002). Le brûlis précède le semis avant les premières pluies de la saison humide. © Équipe « Écogéochimie isotopique » (ECO-ISO)

 

Culture de Job’s tears (premier plan) et de riz pluvial (arrière-plan) sur fortes pentes sur le bassin versant de Houay Pano au Laos (juillet 2002). © Équipe « Écogéochimie isotopique » (ECO-ISO)

 

Échantillonnage d’eau et de matières en suspension provenant de l’érosion des sols cultivés à l’exutoire du bassin versant de Houay Pano au Laos après une forte pluie (juillet 2002). © Équipe « Écogéochimie isotopique » (ECO-ISO)

Pour en savoir plus :

Sylvain Huon est enseignant-chercheur à l’UPMC.

 

Institut d'écologie et des sciences de l'environnement de Paris (IEES, CNRS/UPMC/IRD/Université Paris Est Créteil Val de Marne/Inra/Université Paris Diderot) Nouvelle fenêtre



26/05/15