Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Climats et activités humaines, les apports de l’archéologie

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

Direction de la communication

 

Marie Pinhas-Diena, responsable de la communication scientifique l T. 01 44 27 22 89 l M. marie.pinhas@upmc.fr

Climats et activités humaines, les apports de l’archéologie

L’objectif des projets « archéo » de l’unité d’enseignement « Grandes questions environnementales » (Master SDUEE à l’UPMC) est de relier, à travers une étude bibliographique, l'homme et ses activités avec les changements climatiques passés. Les résultats des recherches sur la variabilité climatique y sont confrontés à ceux fournies par des études de cas comportant des informations historiques et/ou archéologiques. Plus précisément, on cherche à mettre en relation les « couplages » (atmosphère - océan - glace - végétation - sols) de la machine climatique avec la dynamique des activités humaines du passé (migration, sédentarisation, déforestation, agriculture, pastoralisme, pollution industrielle).

 

D. R.

 

Des exemples associant « déclin de sociétés du passé et climat » nous sont fournis par les Mayas en Amérique, les Vikings au Groenland ou le pastoralisme au Sahara pendant l’Holocène, sans que l’on sache toujours bien faire la part de ce qui résulte de l’emprise de l’homme sur le milieu de celui de la variabilité naturelle du climat.

 

En retour, les observations et la constitution de séries temporelles de mesures sur l’environnement dans lequel vivait l’homme, peuvent nous permettre de mieux contraindre les modèles paléoclimatiques. Ce type d’approche vise aussi indirectement à définir les modalités de l’anthropisation du milieu naturel et son impact sur le climat en s’inscrivant dans le débat actuel sur la définition de l’Anthropocène.

Pour en savoir plus :

Sylvain Huon est enseignant-chercheur à l’UPMC.

 

Institut d'écologie et des sciences de l'environnement de Paris (IEES, CNRS/UPMC/IRD/Université Paris Est Créteil Val de Marne/Inra/Université Paris Diderot)

 

Références :

• Lewis S.L. et Maslin M.A., Nature 519, pp. 171-80, 2015.

http://www.nature.com/scitable/knowledge/library/green-sahara-african-humid-periods-paced-by-82884405

 

• Sereno P.C., Garcea E.A.A., Jousse H., Stojanowski C.M., Saliège J.-F., Maga A., Ide O.A., Knudson K.J., Mercuri A.M., Stafford Jr. T.W., Kaye T.G., Giraudi C., Massamba N’siala I., Cocca E., Moots H.M., Dutheil D.B., Stivers, J.P., Plos One, 3, 8, e2995, pp. 1-22, 2008.



15/05/15