Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Aider les décideurs à faire les bons choix

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Aider les décideurs à faire les bons choix

Plus de 2000 chercheurs venus des cinq continents ont suivi les six sessions plénières à l’Unesco, les 140 sessions parallèles, dont 80 organisées à l’UPMC sur le campus Jussieu, de la conférence Our Common Future under Climate Change (CFCC) qui s’est achevée le 10 juillet. C’est l’événement scientifique majeur de cette année du climat, qui prépare le rendez-vous politique de la COP21.

 

« L’intérêt pour ce rassemblement a dépassé nos attentes», se réjouit Hervé Le Treut, enseignant-chercheur à l’UPMC et responsable du comité d’organisation. « L’UPMC s’est beaucoup mobilisée pour la réussite de cette conférence. Être partenaire de cet événement international de premier ordre est un formidable atout pour le rayonnement de notre université », analyse celui qui est également directeur de l’institut Pierre Simon Laplace (IPSL). « Les sciences du changement climatique sont riches et concernent tous les domaines de notre vie. Elles sont un moyen de décrypter les enjeux liés au climat et de saisir les formes d’actions possibles. Voilà pourquoi Sorbonne Universités et l’UPMC s’engagent pour le climat en accueillant cette grande conférence scientifique sur le campus Jussieu et avec l’opération Demain le climatNouvelle fenêtre qui permet aux citoyens de s’emparer de ces questions », rappelle Jean Chambaz, président de l’UPMC.

 

Cette conférence a mis en lumière l’expertise des scientifiques travaillant sur le changement climatique et a permis de mieux faire entendre leur voix à quelques mois de la COP 21, qui se tiendra à Paris.

 

« La communauté scientifique a décidé de se rassembler pour présenter la science du climat et tous ses enjeux au cours d’un évènement unique, en partant de la science fondamentale jusqu’aux solutions. Nous ne sommes pas là pour remplacer le processus démocratique, ni pour faire de la politique à la place des politiques », décrypte Hervé Le Treut, « Notre but est de montrer le rôle incontournable de la science, y compris des sciences humaines et sociales, dans le traitement de la question du changement climatique. L’éclairage de la science ne dicte pas la réponse aux décideurs politiques mais il permet de les aider à faire des choix les plus pertinents possibles ».

Crédits photos : © INRA/C. Maitre

Pour en savoir plus :

La vidéo de présentation de la conférence Our Common Future Under Climate Change

Un effet rétro décisif pour l'avenir

A l'UPMC, El Niño sous l'oeil averti des climatologues

Pour l'Afrique, l'adaptation au changement climatique doit être une priorité



20/07/15