Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Retour sur la Nuit des Abysses

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Recevez nos informations

La direction de la culture de l'UPMC organise tout au long de l'année des évènements culturels sur les sites de Jussieu et des Cordeliers.

Pour recevoir régulièrement des informations sur ces événements, envoyez-nous un courriel avec vos prénom, nom et adresse mail à info.culture@upmc.fr.

 

Nous vous ...

» En savoir +

Contact

Direction de la culture
UPMC - BC 603
4, place Jussieu 75252 Paris cedex 05
Tél. : 01 44 27 21 00
info.culture@upmc.fr

  • Directrice par intérim : Sophie Cluet
  • Chargée de mission Science-Société : Cécile Nécol tél. 01 44 27 29 13
  • Chargée de mission Patrimoine scientifique et médical : Frédérique Andry-Cazin tél. 01 44 27 35 70

Nuit des Abysses

 Une soirée exceptionnelle en direct des fonds marins avec la mission BICOSE !

 

Mardi 28 janvier 2014, plus de 400 personnes étaient présentes à la soirée parisienne de la Nuit des Abysses, une soirée en triplex entre le centre Ifremer de Brest, le navire océanographique le Pourquoi Pas ? et l'amphi Farabeuf de l'UPMC. Le public a pu échanger en visioconférence en direct avec les membres de la mission BICOSE sur le Pourquoi Pas ?, en attendant le "clou du spectacle" : la retransmission des images du robot sous-marin Victor !

L'amphithéâtre est resté médusé devant la beauté des prises de vues du robot Victor, qui suit des colonies de crevettes Rimicaris exoculata à plus de 3000 mètres de profondeur !

Les océanographes présents à Paris, Delphine Cottin et Sébastien Duperron de l'équipe AMEX au laboratoire BOREA, ont présenté la mission, commenté ces images et répondu aux questions de la salle.

La soirée était retransmise en direct sur Internet grâce au Centre de Production Multimédia de l'UPMC, tandis que l'association Indésciences animait et faisait vivre la soirée sur Twitter, tout en relayant les questions des internautes aux scientifiques de la soirée (près de 300 tweets pendant la soirée).

Plusieurs soirées de retransmissions vidéo, organisées par des associations étudiantes, ont eu lieu dans différentes villes et ont attiré des spectateurs étudiants aux quatre coins de l'hexagone !

 

Retrouvez la vidéo de la soirée "Nuit des Abysses" à l'UPMC : http://video.upmc.fr/differe.php?collec=CS_nuit_abyssesNouvelle fenêtre

Une synthèse de la soirée sur Storify : http://storify.com/indesciences/nuit-des-abyssesNouvelle fenêtre

 

Photos © UPMC - Agnès Pruvost

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Liens 

- vidéothèque de l'UPMC - http://video.upmc.fr/Nouvelle fenêtre

- blog d’Indésciences - http://www.indesciences.comNouvelle fenêtre

 

La mission BICOSE continue. Vous pouvez continuer à la suivre sur :

- leur blog : http://blogs.ifremer.fr/bicose/Nouvelle fenêtre

- le Dossier thématique sur la Mission BICOSE de l'UPMC

- le site de l’IFREMER : http://www.ifremer.fr/institutNouvelle fenêtre

- le site du laboratoire BOREA et de l’équipe AMEX : http://borea.mnhn.frNouvelle fenêtre

- Twitter : #bicose

La mission BICOSE

Le contexte scientifique
L’océan profond, malgré son étendue (79 % du volume de la biosphère), reste l’un des moins bien connus de la planète car il est encore difficile d’accès. Pourtant, il pourrait être rapidement impacté par les activités humaines, telles que l’exploitation des ressources minérales, énergétiques et biologiques des grands fonds. Dans les années à venir, les sources hydrothermales profonds risquent de devenir une cible privilégiée de cette exploitation, alors même que leur fonctionnement, leur rôle dans les grands cycles biogéochimiques, et la biodiversité qu’elles renferment restant mal connus.

Le but de la mission
Au cours de la campagne BICOSE, des études multidisciplinaires seront menées sur les sites TAG et Snake Pit de la dorsale Médio-Atlantique. Peu visités depuis ces 15 dernières années, ces deux sites présentent pourtant une position charnière au niveau d’une fracture de la dorsale, et les travaux dans ces zones permettront de répondre à de nombreuses problématiques tant sur le plan géologique que biologique. A plus long terme, ces études permettront d’appréhender la capacité de résilience de ces écosystèmes, de contribuer à la définition de profils écologiques témoins et de stratégies de préservation dans le contexte actuel d’un intérêt croissant économique pour des ressources minérales profondes.

Les acteurs de la soirée :
L’équipe UPMC

L’équipe « adaptation aux milieux extrêmes – AMEX » du laboratoire BOREA
Les scientifiques embarqués :
Magali Zbinden, maître de conférences, co-chef de projet de la mission
Juliette Ravaux, maître de conférences
Bruce Shillito, maître de conférences
Les scientifiques à terre :
Sébastien Duperron, maître de conférences
Delphine Cottin, ATER

L’équipe IFREMER

Marie-Anne Cambon-Bonnavita, chef de mission IFREMER, laboratoire de microbiologie des environnements extrêmes
Florence Pradillon, co-chef de projet de la mission, laboratoire de l’environnement profond
Franck Rosazza, responsable du ROV Victor 6000

Coordination et animation : direction de la culture

Animation web et réseaux sociaux : blog Indésciences
Moyens techniques – visioconférence : centre de production multimédia de l’UPMC

 

Photo visuel © Olivier Dugornay



03/03/14