Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Energies et ingénierie climatique

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Recevez nos informations

La direction de la culture de l'UPMC organise tout au long de l'année des évènements culturels sur les sites de Jussieu et des Cordeliers.

Pour recevoir régulièrement des informations sur ces événements, envoyez-nous un courriel avec vos prénom, nom et adresse mail à info.culture@upmc.fr.

 

Nous vous ...

» En savoir +

Contact

Direction de la culture
UPMC - BC 603
4, place Jussieu 75252 Paris cedex 05
Tél. : 01 44 27 21 00
info.culture@upmc.fr

  • Directrice par intérim : Sophie Cluet
  • Chargé de mission Science-Société : Pierre Chirsen tél. 01 44 27 29 13

Vidéo en ligne : Energies et ingénierie climatique

Vous avez manqué la conférence "Energies et ingénierie climatique" ? Heureusement vous pouvez retrouver la vidéo en ligneNouvelle fenêtre pour mieux comprendre : « Quels scénarios pour l’énergie en 2050, en 2100 ? Mix énergétiques, stockage du carbone, géoingénierie… sont-ils des solutions pour limiter le changement climatique ? Dialogue entre un économiste et un climatologue ».


Une conférence Sciences à Coeur organisée le 19 novembre 2015 dans le cadre de l'opération Sorbonne Universités "Demain le Climat".

Sous le regard décalé et poétique d’Elyx, le personnage virtuel créé par Yak.


Avec Olivier BOUCHER - laboratoire de météorologie dynamique*, et Patrick CRIQUI - laboratoire Politiques publiques, ACtion politique, TErritoires*
*laboratoire Politiques publiques, ACtion politique, TErritoires : PACTE (CNRS/Université de Grenoble)
*laboratoire de météorologie dynamique : LMD/IPSL (UPMC/UVSQ/ENS/École Polytechnique/CNRS/IRD/CEA/CNES)
Rencontre animée par Daniel Fiévet, journaliste scientifique.

 

Le mot d'Olivier Boucher


L'ingénierie climatique est parfois proposée comme une solution au problème du changement climatique. Ce terme regroupe une large gamme de techniques et technologies qui vont du captage atmosphérique du dioxyde de carbone au refroidissement artificiel du climat par injection de particules dans l'atmosphère. Le potentiel réel, l'efficacité, les impacts et les risques de l'ingénierie climatique restent très débattus.
Olivier BOUCHER

Olivier Boucher est directeur de recherche au CNRS et chercheur au Laboratoire de météorologie dynamique. Il a été auparavant, de 2005 à 2011, responsable de l’équipe « Climat, chimie et écosystèmes » au Centre Hadley du Met Office britannique. Il s’intéresse aux effets météorologiques et climatiques des aérosols, à leurs interactions avec les nuages et le rayonnement et à la géo-ingénierie du climat. Il a coordonné la rédaction du chapitre « Nuages et aérosols » du 5e rapport du GIEC publié en 2013. Depuis juin 2015, il coordonne avec Hervé Le Treut une équipe interdisciplinaire de chercheurs pour évaluer les contributions nationales (INDC) soumises dans le cadre de Paris-Climat 2015.

Page personnelleNouvelle fenêtre

 

Le mot de Patrick CRIQUI


La transition requise pour rester en deçà de + 2°C suppose une restructuration profonde des systèmes énergétiques. Pour cela différentes approches sont élaborées avec des modèles mondiaux, des “trajectoires nationales” ou encore par des “études de transition“ au niveau sectoriel ou territorial. On abordera ces approches et leurs principaux résultats.
Patrick CRIQUI

Patrick CRIQUI, directeur de recherche au CNRS, est responsable de l’équipe d’Economie du Développement Durable et de l’ENergie du laboratoire PACTE (CNRS-UGA, Grenoble). Il a  développé un modèle énergétique mondial de long terme, le modèle POLES, aujourd’hui utilisé par la Commission Européenne et diverses administrations ou entreprises en Europe pour l’analyse économique des politiques climatiques. Il a par ailleurs été « lead author » du Groupe de Travail N°3 du GIEC (collectivement Prix Nobel de la Paix en 2007). Membre du Conseil économique pour le développement durable auprès du Ministre de l’écologie depuis 2008, il a été expert en charge des scénarios dans le Débat National sur la Transition Energétique (2013), pour l’élaboration de la Stratégie Nationale de Recherche pour l’Energie (2014). Depuis 2015 il est membre du comité d’experts pour la Stratégie Nationale Bas Carbone. Il enseigne dans différentes universités en France et à l’étranger.

Retour au programme général de Sciences à CoeurNouvelle fenêtre

 



25/03/16