Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Rencontre autour de l'imagerie cérébrale fonctionnelle

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Recevez nos informations

La direction de la culture de l'UPMC organise tout au long de l'année des évènements culturels sur les sites de Jussieu et des Cordeliers.

Pour recevoir régulièrement des informations sur ces événements, envoyez-nous un courriel avec vos prénom, nom et adresse mail à info.culture@upmc.fr.

 

Nous vous ...

» En savoir +

Contact

Direction de la culture
UPMC - BC 603
4, place Jussieu 75252 Paris cedex 05
Tél. : 01 44 27 21 00
info.culture@upmc.fr

  • Directrice par intérim : Sophie Cluet
  • Chargée de mission Science-Société : Cécile Nécol tél. 01 44 27 29 13
  • Chargée de mission Patrimoine scientifique et médical : Frédérique Andry-Cazin tél. 01 44 27 35 70

Rencontre autour de l'imagerie cérébrale fonctionnelle

CONFÉRENCES SCIENCES À COEUR
SAISON 5

Rencontre autour de l’imagerie cérébrale : me laisserez-vous « lire » dans votre cerveau ?

Comment une idée se forme-t-elle dans notre cerveau ?
Quelles sont les techniques actuellement employées pour suivre l’activité cérébrale ?
Quels décodages des états mentaux peut-on obtenir à partir de ces données numériques ?

Explorons ensemble ces questions avec
Lionel Naccache,
PU-PH, centre de recherche de l’Institut du Cerveau et de la Moelle,

 
lors de la conférence du
4 avril 2013 à 17h45 – amphi 25

 

Vidéo de la conférenceNouvelle fenêtre

Présentation de la conférence

Les techniques d’imagerie cérébrale fonctionnelle (par IRM ou par EEG notamment) ont connu un tel essor qu’il est aujourd’hui possible de les utiliser pour enregistrer la « signature » cérébrale de la prise de conscience d’une idée. Ainsi, durant la perception visuelle, les 3 premiers dixièmes de seconde semblent correspondre à des traitements cérébraux non conscients du stimulus, puis vers 300 millisecondes une sorte de conversation cérébrale à longue distance accompagne la prise de conscience subjective du stimulus (« Je vois X »), et la capacité pour le sujet de se la rapporter à lui-même ou à un expérimentateur. Cette possibilité de décoder les différents états mentaux offre une infinité d’applications médicales, voire sociales : pouvoir mesurer les états de conscience, de vigilance, d’attention, peut s’avérer utile pour la sécurité des transports par exemple. Ira-t-on jusqu’à vérifier les dires d’un suspect par imagerie cérébrale dans le cadre d’une enquête judiciaire ?
Au-delà des fantasmes et des limites scientifiques et techniques, Lionel Naccache nous présentera le travail de recherche effectué dans l’équipe « neuropsychologie et neuroimagerie » de l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière.
Notre invité sera le professeur Jean-Michel Besnier, professeur de philosophie à l’Université Paris-Sorbonne, dont les travaux de recherche se penchent sur les impacts philosophiques et sociologiques des sciences et technologies cognitives.

Lionel NACCACHE

Lionel NACCACHE est professeur universitaire-praticien hospitalier, chercheur en neurosciences cognitives à l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (ICM). Par ses travaux, utilisant notamment les méthodes d’imagerie cérébrale, il contribue à l’exploration des propriétés psychologiques et neurophysiologiques de la conscience.
Il a été lauréat en 2011 du prix Le Goff-Lemonon-Houry-Laveran de l’Académie des Sciences, qui vise à encourager les recherches en biologie humaine et sciences médicales.

Site du labo CRICM
http://www.cricm.upmc.fr/Nouvelle fenêtre
Page de l’équipe
http://www.cricm.upmc.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=111&Itemid=90&lang=frNouvelle fenêtre

 
Participations de Lionel Naccache à l’émission « du grain à moudre » sur la radio France Culture – podcast sur le site de France Culture
http://www.franceculture.fr/emission-du-grain-a-moudre-d-ou-viennent-les-idees-en-partenariat-avec-philosophie-magazine-2012-06-Nouvelle fenêtre
Vidéo de la conférence récente organisée par Lionel Naccache avec la Villa Gillet dans le cadre de « Mode d’emploi, un festival des idées » autour de la question de l’accès au réel sur Youtube.com :
http://www.youtube.com/watch?v=0tiVOdQ_t2kNouvelle fenêtre

PORTRAIT SCIENCES A CŒUR

Venir écouter une conférence Sciences à Coeur, c’est venir rencontrer les hommes et les femmes qui font la science à l’UPMC… mais en fait, qui sont-ils vraiment ? Découvrez quelques facettes de leur personnalité en lisant leurs réponses au « questionnaire  Sciences à Coeur »…

Quelle est votre occupation préférée / que faites vous quand vous ne faites pas de la recherche ?
Je vis ! comme la plupart des chercheurs, j’ai le privilège de faire un métier sans contraintes horaires, qui vous occupe sur une longue échelle de temps, avec des temps intenses et des temps calmes…


Quel métier n’auriez vous pas aimé faire ?
Une question bien difficile, je n’ai pas envie de dénigrer un quelconque métier ! Si j’y réfléchis bien, je n’aurais pas aimé exercer un métier dont l’exercice est ancré sur des valeurs d’autorité, d’arbitraire ou de hiérarchie - même justifiées, ce n’est pas un jugement de valeur chez moi ! -,  qui me paraît aux antipodes des métiers de médecin et de chercheur. Métiers qui consistent pour l’un à essayer de remettre en cause ce que nous tenons pour acquis (chercheur), et pour l’autre à prodiguer ses soins tout en prenant compte, afin de corriger ses effets, de l’asymétrie constitutive de la relation patient-médecin à travers l’expérience de la maladie (médecin).


Quelle est la plus grande invention / découverte pour vous ou pour l’humanité ?
Pour moi, la création d’un système d’écriture et de lecture il y a environ 6000 ans, première prothèse cérébrale permettant de décupler nos capacités cognitives de mémorisation, de stockage et d’accès à l’information, de communication à travers le temps et l’espace, … Le nouvel essor des technologies de l’information est à replacer dans ce cadre plus large, afin de mieux comprendre ses significations. Et puis, les « grands édifices » de la science moderne : les lois de la physique générale, de la physique quantique, la théorie de l’évolution des espèces, la découverte du code génétique, du neurone et du codage neuronal …


Y a-t-il un mot dans la langue française, une devise, que vous aimez bien, que vous dites souvent ?
« Le diable est caché dans les détails ». Cette phrase a beaucoup de sens selon moi quand on fait de la recherche en neurosciences. Dans le contexte d’une expérience minuscule, on fait varier un détail, et on obtient alors une réponse à un problème général, notamment sur le fonctionnement du cerveau.

 

Photo Lionel Naccache © ICM

 
Retour au programme général Sciences à Coeur



10/06/13