Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Rencontre autour de la robotique

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Recevez nos informations

La direction de la culture de l'UPMC organise tout au long de l'année des évènements culturels sur les sites de Jussieu et des Cordeliers.

Pour recevoir régulièrement des informations sur ces événements, envoyez-nous un courriel avec vos prénom, nom et adresse mail à info.culture@upmc.fr.

 

Nous vous ...

» En savoir +

Contact

Direction de la culture
UPMC - BC 603
4, place Jussieu 75252 Paris cedex 05
Tél. : 01 44 27 21 00
info.culture@upmc.fr

  • Directrice par intérim : Sophie Cluet
  • Chargée de mission Science-Société : Cécile Nécol tél. 01 44 27 29 13
  • Chargée de mission Patrimoine scientifique et médical : Frédérique Andry-Cazin tél. 01 44 27 35 70

Rencontre autour de la robotique

Sciences à coeur

 SCIENCES A CŒUR Saison 2

Rencontre autour de la robotique : de la machine au robot humanoïde

Pour faire le point sur la robotique, de sa naissance dans les années 1970, jusqu’aux recherches actuelles les plus innovantes, découvrir des applications émergentes utilisant les systèmes Intelligents, notamment dans les domaines des sciences du vivant et des sciences biomédicales, mais aussi réfléchir aux questions éthiques et sociétales que soulève la robotique humanoïde,
nous vous invitons à rencontrer
le professeur Philippe BIDAUD - Directeur de l’ISIR
lors d’un conférence citoyenne qui a eu lieu jeudi 14 janvier 2010 à 17h45 à l'UPMC – Université Pierre et Marie Curie
Campus de Jussieu, Amphithéâtre Jacques-Monod.

 

Visionnez la vidéo de la conférenceNouvelle fenêtre.

(La vidéo de cette conférence est lisible avec le logiciel Real Player ou tout autre logiciel qui puisse lire ce format. Vous pouvez télécharger Real Player gratuitement et légalement ici :http://france.real.com/realplayer/Nouvelle fenêtre)


Résumé de la conférence

Directeur de l’ISIR – Institut des Systèmes Intelligents et de Robotique – et Professeur à l’UPMC, Philippe Bidaud vous invite à voyager dans l’histoire, jeune et passionnante, de la Robotique… mais aussi à explorer les perspectives d’avenir et les réflexions que son développement suscite…

Ensemble nous évoquerons les débuts de la Robotique industrielle dans les années 1970, issue de la combinaison de l’électronique et de la mécanique. Philippe Bidaud nous expliquera comment ce développement industriel a amené par la suite des pionniers américains et français à l’écriture des fondements de la recherche et de la pensée en Robotique.
Discipline en perpétuelle évolution, elle aborde un virage dans les années 1990, avec l’apparition d’une dimension « intégrative », qui en révolutionne les objectifs, les enjeux et les résultats des recherches.
Ce tournant aboutit aujourd’hui à l’avènement de la robotique humanoïde, qui diffère singulièrement de la robotique dite « classique », dans le sens où elle fait intervenir notamment l’apprentissage de fonctions chez la machine.

A l’ISIR les chercheurs de diverses disciplines travaillent de concert : physique, mécanique, sciences de l’ingénieur, médecine, neurosciences et sciences cognitives, se rejoignent pour développer des projets de recherche à fort potentiel scientifique et d’application multiples. Pour ne citer que quelques exemples : assistance aux gestes médicaux et thérapeutiques, simulation et commande des fonctions motrices, adaptation du comportement, robotique humanoïde…

Mais cette robotique de l’avenir amène certaines questions éthiques : celles du rapport homme/machine, du choix, non de la performance, mais des fonctions, parmi un ensemble de potentialités…

Vous souhaitez en savoir plus ? Alors venez rencontrer Philippe Bidaud, ce « roboticien humaniste », et n’oubliez pas de vous inscrire pour vous assurer une place !

Philippe Bidaud ©UPMC-Guillaume OsèsPhilippe Bidaud


Directeur de l’Institut des Systèmes Intelligents et de Robotique (ISIR). Ses principaux domaines de recherches sont la conception et la commande des systèmes robotiques complexes. Il travaille, au sein de l’équipe « Perception et Mouvement », sur l’application à la préhension, la manipulation, la locomotion et la robotique humanoïde.
Professeur à l’UPMC, responsable de la spécialité Systèmes Avancés et Robotique du Master Sciences de l’Ingénieur.

Interview : http://www.upmc.fr/fr/recherche/talents_et_decouvertes/portraits_de_scientifiques/philippe_bidaud_robotique_et_humanite_en_bonne_intelligence.htmlNouvelle fenêtre

Site de l’ISIR :
http://www.isir.upmc.frNouvelle fenêtre


 

 

3 questions à Philippe Bidaud

A quoi / A qui devez-vous votre vocation scientifique ?
Je dois ma vocation à mon environnement personnel : un père ingénieur, des machines agricoles que mes grands-parents utilisaient et réparaient. Mais je la dois aussi à plusieurs personnes croisées dans mon parcours scientifique qui ont beaucoup compté, au début de ma carrière…

 

Quel est le meilleur souvenir de votre carrière scientifique ? De quoi êtes-vous particulièrement fier(e) dans votre carrière ?

J’ai plusieurs bons souvenirs. Tout d’abord, mon premier séjour à l’Université de Stanford chez mon « parrain » scientifique, Bernard Roth. Puis, lorsque j’ai conçu le système Roboroc et démontré ses capacités de franchissement.
Je suis particulièrement fier d’avoir poussé des idées jusqu’à leur matérialisation, en créant des objets qui peuvent être utiles à la société. Mon travail d’enseignant est aussi source de beaucoup de gratifications, surtout quand vous recroisez le chemin d’un de vos anciens élèves !

 
En ce moment, qu’est-ce-qui vous tient « à cœur » dans vos recherches ? Quel est votre rêve de scientifique ?

Ce qui me tient à cœur dans mes recherches, c’est d’arriver à comprendre comment s’organise l’activité motrice et perceptive d’un point de vue scientifique, dans le domaine de la « cybernétique humaine ». Comprendre aussi, comment se constituent les déterminants d’une fonction ou d’une capacité : par exemple, le fait de pouvoir se lever de sa chaise.
Mon rêve serait de mieux caractériser les fonctions humaines déficientes (handicaps, vieillesse) pour mieux aider les personnes qui souffrent de ces déficiences, dans le respect de la dignité : diagnostic précoce, rééducation, voire suppléance. Malheureusement on ne sait pas encore prendre en compte assez finement un certain nombre de ces fonctions, pour que la robotique humanoïde remplisse pleinement son rôle dans la société.

 

Vous trouverez un dossier documentaire sur le sujet sur Jubil, le portail documentaire de l'UPMC iciNouvelle fenêtre

 

Revenir au programme de Sciences à coeur



27/05/13